Historique


Daniel RENEAUME,
Quadruple Champion de France en TREC en attelage
(2004, 2005, 2006, 2009)


Tout a commencé, en apportant régulièrement du pain dur au cheval qui est dans le pré à côté de chez lui, en Charente. Un jour le propriétaire lui propose d’atteler avec lui et depuis Daniel n’a pas cessé. Ses premiers pas, il les fait avec un attelage à 4 shetlands puis Pascal Filleul lui propose une jument difficile mais qui a du potentiel. On pourrait parler de coup de foudre entre l’homme et la jument puisque Flora et Daniel ne se sont plus quittés. Ils ont fait une belle carrière, pleine de bonnes performances puisqu’ils ont été 5 fois champions de ligue en attelage à 1 poney. Daniel décide de passer en attelage en paire avec un autre cheval mais son désir est d’avoir un attelage avec des chevaux de même robe, ce qui n’est pas forcément chose facile. Il y parvient, en voyant un cheval dans un pré, il contacte le propriétaire et l’aventure continue avec Flora et Handy. Pendant 4 ans, les frères et sœurs d’Handy (Ambre, Kalin, Lolie et Margot) viennent agrandir le troupeau. Mais revenons à la carrière de Daniel ! Il continue l’attelage traditionnel en paire et décide de se mettre au TREC en attelage car, pour lui, il s’agit d’une discipline plus rigoureuse avec un dressage permanent aussi bien sur le Parcours d’Orientation et de Régularité que sur le Parcours en Terrain Varié.

Le Passage à 4 chevaux

La tribu de Daniel se compose de 6 chevaux de même robe, il désire se lancer vers l’attelage avec 4 chevaux mais hésite encore un peu. Finalement, poussé par Jean-Guy Mercier (Président du CRTE Poitou-Charentes) il se lance et devient ainsi le premier concurrent sur des épreuves à 2 rangs .Depuis 5 ans, nous pouvons les voir sur les concours régionaux. Après deux années bien placés aux Championnats de France, il monte, enfin, en 2004 sur la première marche du podium en famille avec Cécile, Caroline et Clémentine.
L’année 2006 s’annonçait difficile, puisque Blandine, Hervé et Thomas deviennent les grooms et débutent sans trop connaître le TREC en attelage. Durant la saison, plusieurs chevaux se blessent dont le dernier 15 jours avant les championnats mais cela n’affecte pas le moral de l’équipe, 4 chevaux seront prêts et en pleine santé pour conserver le titre de Champion de France une troisième année consécutive.


Une équipe soudée.

« Dans une équipe de TREC tout le monde doit être solidaire, aussi bien les hommes entre eux que les hommes et les chevaux sinon ca ne fonctionne pas correctement. Il faut du plaisir pour chacun sinon on perd en efficacité ». Et en effet, les chevaux et les hommes se côtoient tous les jours, les 6 chevaux de l’attelage sont toujours ensemble au pré, à l’entraînement, ils sortent en attelage mais également montés pour un contact plus près des humains. Daniel ferre lui-même ses chevaux, pour plus de complicité. Même si, pour les concours, chaque cheval à sa place dans l’attelage, en entraînement ils changent, ils doivent être polyvalents ; au cas où un cheval se blesse, un autre peut le remplacer sans trop de difficultés. Et la technique a l’air de faire ses preuves.
Depuis un an, Daniel fait des animations, des mariages, des démonstrations en attelant ses 6 chevaux pour le plaisir puisque malheureusement il n’existe pas encore d’épreuves de TREC en attelage à six chevaux mais qui sait…

Les ambitions de Daniel pour les prochaines années.

A la question « Quelles sont vos ambitions pour l’an prochain, encore le titre ? » Daniel répond tout simplement « Je jouerai le jeu jusqu’au bout et j’espère avoir une place sur le podium ». S’il ne dévoile pas plus ses ambitions, sa hantise est connue, ce serait de sortir "honteux" en étant éliminé ou contraint à l’abandon, bien entendu nous ne lui souhaitons pas.
Il aimerait également aider les personnes voulant mener en TREC en attelage et les voir évoluer (ce fut déjà le cas avec Antoine et Pierre Cardin qui étaient grooms il y a quelques années et qui, cette année, montent sur la deuxième marche au Championnat de France de TREC en attelage à 1 poney). En effet, le niveau est assez élevé dans la région ce qui peut être décourageant si on ne fait pas de bons résultats et l’aspect financier n’est pas négligeable. D’ailleurs il n’hésite pas à confier son attelage à ses grooms « Ca me fait plaisir de voir quelqu’un travailler mes chevaux ». Un autre plaisir : faire des débourrages avec des chevaux qu’il ne connaît pas « Quand ça roule tout seul, ce n’est plus marrant mais découvrir de nouveaux chevaux et les former c’est bien. »
Bonne continuation à Daniel, ses grooms et ses chevaux pour qu’ils puissent porter haut les couleurs de la région.

Le Point de vue de Jean-Guy Mercier, Président du CRTE Poitou-Charentes

Effectivement, le passage de 2 à 4 chevaux (de "en paire" à "2 rangs") fut pour Daniel, comme un défi relevé à ma demande. Lassé de voir, tous les ans, nos meneurs totaliser un nombre de points suffisants sans pouvoir décrocher le titre de "Champion de France des Régions" (car il nous manquait un attelage dans la catégorie à 4) m’a amené à rechercher un meneur capable de franchir ce pas.
Daniel, par son sérieux, sa volonté de se perfectionner et son écoute permanente, était tout trouvé.
Un jour, la veille d’une épreuve il m’appelle pour me dire « demain vous aurez tous une surprise » ; le lendemain Daniel se présentait avec son 1er attelage à 2 rangs. Depuis il n’a cessé de progresser grâce à sa rigueur et une volonté de tous les instants que ce soit sur une épreuve régionale, nationale ou lors de simples démonstrations (certaines effectuées à 6 chevaux, maintenant) pour le plaisir comme il le dit lui-même.
Et tout naturellement il a récolté les fruits de son travail, d’abord en 2004 et 2005, en famille, puis cette année 2006 malgré un renouvellement complet de ses coéquipiers et un handicap de plus de 30 points sur les 2 attelages qui le précédaient avant la dernière épreuve (le Parcours en Terrain Varié) du Championnat de France. Cela prouve qu’il est maintenant capable, devant une échéance importante, de garder "la tête froide et les réflexes précis".
Grâce à lui, notre région possède un atout sûr et incontournable dans la course au titre suprême et envié de « Région, Championne de France de TREC en Attelage »
Merci à toi Daniel ainsi qu’à tes coéquipiers anciens et nouveaux et à ceux et celles qui sont sous tes guides : Flora, Handy, Kalin, Lolie, Margot et Ambre.

 



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site